Ces gestes de maman à éviter absolument pendant la grossesse !

cmv grossesse cytomégalovirus

Ok, faut bien l’avouer, quand on est maman on est parfois un peu dégueu.

Non parce que celle qui n’a jamais embrassé la joue de son enfant un peu baveuse ou mouillée de larme / fini l’assiette de bébé en utilisant sa cuillère « pour pas gâcher » / oublié de se laver les mains après un change express / reçu l’éternuement de son enfant en pleine face, en bref, que celle qui n’a jamais partagé autre chose que de l’amour avec son enfant, me jette la première pierre !

On se dit toutes qu’après tout, ces petits êtres, on les a crée de A à Z, qu’en général on partage le même ADN, et qu’en général aussi ils sont tellement mignons que même leurs bisous baveux en sont attendrissants (oui je dis en général parce que j’ai entendu dire que parfois aussi, certains bébés sortaient par les yeux de leur mère mais je ne peux pas vous le confirmer parce que ma fille est absolument merveilleuse à chaque seconde (c’est absolument faux. #terribletwo).

Et si, il est vrai que la majeure partie du temps, ces petits gestes (bien que pouvant apparaître un peu écoeurant aux yeux de nos amis les personnes n’ayant pas d’enfants) sont totalement inoffensifs… Sauf pour… Et oui! Je parle de toi, femme enceinte ! (Spoiler alert: encore une recommandation de plus à ajouter à ta liste infinie! Yes!!)

Mais n’aie crainte! Telle superwoman, je viens t’avertir de ce danger un peu trop méconnue et pourtant assez grave, afin que tu puisses l’éviter. Et ce méga vilain n’est autre que : le cytomégalovirus.

Quézacho encore ce truc?

C’est un virus (de la famille des herpès, miam), très courant chez les jeunes enfants, et qui n’est pas bien méchant (ils donnent juste les effets d’une petite grippe) mais il est très dangereux pour… les foetus. Oui exactement comme la toxo.

Et comme pour la toxoplasmose aussi, les conséquences (quand il y’en a) sont assez dramatiques: surdité, retard moteur et/ou mental, etc…

Bref! Pas la peine de s’étendre là dessus!

Le rapport avec les bisous baveux? Et bien c’est tout simplement que la transmission se fait par contact direct avec les fluides corporels. (oui je suis d’accord, ce mot n’est pas très ragoutant mais appelons un chat un chat!) Donc en gros on l’attrape avec tout ce qui est larme, bave, pipi et caca. (Oui je sais, remiam!)

Et la chose à savoir quand même et qui reste un mystère pour moi, c’est que les gynécos ne nous en parlent jamais alors que les cas de bébés touchés par le CMV (cytomégalovirus) sont beaucoup plus nombreux que les cas de toxoplasmose !

« OK maintenant je flippe ! Je fais quoi du coup?? »

Déjà, on commence par faire ce que je dis dans le titre: on arrête de faire des bisous sur les joues mouillées de nos enfants (on peut leur faire des câlins à gogo par contre ou des bisous dans leurs petits cheveux), on se lave soigneusement les mains après chaque change, on ne mange plus leur reste et pour tester si leur plat est trop chaud, on utilise notre propre fourchette.

Et telle des ninjas méga entraînées, on évite tous les éternuements.

Double vigilance si tu travailles en crèche ou en maternelle, puisque tu es donc beaucoup plus exposée au virus que les autres femmes enceintes.

Et ensuite, tu demandes à ton médecin lors de ton prochain rdv, qu’il te fasse faire une sérologie pour le cytomégalovirus (ou CMV donc).

IMPORTANT: si tu n’es pas encore enceinte mais que tu as l’intention de concevoir, fais également ce test.

Alors avant de paniquer, on va voir ensemble les 3 cas:

Je viens de faire le test et le résultat est tombée, je suis positive…

Tu n’es pas encore enceinte mais tu as fait le test et tu es positive.

C’est le cas le plus « heureux ». Comme pour la toxoplasmose, le test détecte seulement la présence d’anticorps dans ton système immunitaire. Tu as donc dans ta vie attrapé ce virus. Cela ne veut pas dire que tu es immunisée malheureusement donc reste vigilante comme n’importe quelle autre femme enceinte, MAIS bonne nouvelle, le risque d’une récidive est très faible! Et nouvelle encore plus bonne, le risque que ton futur bébé soit infecté est encore plus faible (de l’ordre de moins d’1% si je ne dis pas de grosse bêtise). Donc tu peux vivre ta grossesse plutôt sereinement là dessus.

Tu étais déjà enceinte quand tu as fait ce test pour la première fois et il est positif…

Donc là aussi, on ne panique pas. Le test ne permet pas de dater l’infection. ça veut donc dire que tu as pu être infecté bien avant ta grossesse et le virus n’est donc plus dans ton organisme.

Mais la mauvaise nouvelle c’est qu’on ne peut malheureusement pas en être sûr (d’où l’importance de passer ce test si possible avant de tomber enceinte). Il faudra donc effectuer des échographies plus poussées pour vérifier si il n’y a pas d’anomalies, voire même une amniocentèse pour détecter la présence du virus dans le liquide amniotique.

Le virus est présent dans le liquide amniotique…

Bon là, je ne t’en voudrais pas de commencer à t’inquiéter mais je vais tenter de te rassurer.

Déjà, le médecin va certainement te proposer un médicament. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle il n’y a pas de traitement. Ce médicament sert juste à éviter que le virus se réplique davantage.

Ensuite, il faut savoir que le fait que la présence du virus dans le liquide ne signifie pas forcément que tout est fichu pour ton bébé. Loin de là!

Il est possible (mais je t’avouerai que je ne sais pas si c’est faisable partout), de pratiquer une IRM foetale pour approfondir les tests et vérifier si le cerveau de ton bébé va bien, histoire de te rassurer.

Mais si ce n’est pas possible (ou si tu n’as tout simplement pas envie de le faire), il faut savoir aussi, que dans la grande majorité des cas, les bébés naissent en bonne santé et ne montrent jamais aucun symptôme. Ils devront juste avoir un suivi un peu plus important que les autres bébés mais rien de bien méchant. Et ça, c’est quand même une très bonne nouvelle !!

Autre bonne nouvelle: si tu attrapes cette infection après la 12ème semaine de grossesse, le risque que ton bébé contracte de graves anomalies est largement laaaaargement diminué.

Conclusion

Si je t’apprends l’existence de cette maladie, ne t’inquiète pas trop. Comme je l’ai dit et répété, les cas sont rares (4 sur 1000). Mais ils existent néanmoins, et c’est quand même bien de le savoir et de faire un peu attention.

Et dès la naissance de ton bout de chou, alors promis, tu pourras recommencer à te rouler dans la bave de tes ainés sans vergogne!

Laisse un commentaire