Conseils d’une rescapée de MAP (menace d’accouchement prématuré)

conseils map

Tu ne le sais peut-être pas mais je suis maman depuis 2 mois.

Et bien que cette grossesse se soit plutôt bien déroulée dans l’ensemble et que mon bébé soit né à terme, j’ai rencontré une petite mésaventure à 7 mois de grossesse, j’ai nommé : la MAP !

 

Avant de commencer, une petite explication s’impose:

Une MAP ou menace d’accouchement prématuré, c’est lorsque le col de l’utérus se modifie avant 34 semaines de grossesse ou 36 semaines d’aménorrhée. Et ça c’est pas très bon… Parce que ça veut dire que bébé pourrait sortir bien avant l’heure et c’est pas ce qu’on veut.

Comment ça arrive?

Si tu en es à ta première grossesse, tu ne le sais peut-être pas, mais les contractions ne sont pas réservées au jour de l’accouchement. Tu vas aussi en avoir durant ta grossesse (surtout au 3ème trimestre).

Rassure-toi, celles-là ne font pas mal et lorsqu’elles sont peu fréquentes (entre 10 et 15 par jour), elles sont considérées comme « inoffensives ». D’ailleurs beaucoup de femmes ne les ressentent même pas.

Mais si comme moi, tu as l’utérus contractile (autrement dit, tu contractes pour un oui ou pour un non), il se peut que ça provoque une modification du col: ton col s’amincit ou s’ouvre (ou menu maxi best-of: il fait les deux.).

Comment on s’en rend compte?

2 possibilités:

  • à ta visite mensuelle chez le gynéco quand il vérifie ton col.
  • Ou bien comme moi, en te rendant aux urgences parce que tu te rends compte que tu contractes un peu trop et qu’après un monito et une échographie du col, on t’annonce que tu as gagné un petit séjour à la maternité pour stabiliser tout ça.

 

Et comme je suis passée par là, je me permets donc de te donner mes petits conseils pour t’éviter ça autant que possible et/ou pour t’aider à traverser ça sans trop de soucis si toi aussi tu fais partie de la team MAP.

En prévention :

Je ne le savais pas avant d’être enceinte, mais les MAP sont plus fréquentes qu’on ne le croit. (ça aurait été sympa de me prévenir avant…)

C’est pour ça, que je te conseille (sans virer angoissée à la moindre contraction) d’être un peu plus prudente une fois entrée dans le dernier trimestre, lorsque le bidou commence à peser un peu plus lourd.

1er conseil: On se ménage:

Pas facile, quand on se sent en forme et qu’on a envie de continuer à vivre normalement.

Mais hélas, qu’on le veuille ou non, être enceinte, bien que ce ne soit pas une maladie comme on le dit souvent, c’est quand même un état où l’on est beaucoup plus vulnérable et où on se fatigue facilement. Alors il faut se forcer à vraiment écouter son corps pour le bien du bébé.

2ème conseil: Eviter les longs trajets en voiture à partir de 6 mois

Pourquoi? Parce que les vibrations de la voiture et les secousses favorisent les contractions.

3ème conseil: être assis ou debout, même combat.

Oui je sais c’est pas vraiment un conseil. C’est juste un autre truc que j’aurais aimé qu’on me dise avant.

Je restais très souvent assise, pensant que ça me reposait. La blague! En fait, le bébé appuie tout autant sur le col qu’en étant debout. Du coup, pour éviter la MAP, on essaie de s’allonger un peu tous les jours (et on en profite pour faire une petite sieste, allez hop!).

Trop tard, tu es en MAP :

Alors première chose: on essaie de ne pas paniquer! Je sais, je sais. Plus facile à dire qu’à faire.

Quand on m’a annoncé la nouvelle, le ciel m’est tombé sur la tête. Ma grossesse se passait comme sur des roulettes depuis le début et j’avais eu mon écho du 3ème trimestre à peine une semaine avant. Pour moi tout allait bien et du jour au lendemain, on m’annonce que mon bébé va peut-être naître prématuré.

Autant te dire, que c’était pas la méga fiesta dans ma tête à ce moment-là.

Mais bonne nouvelle qu’il faut que tu te répètes comme un mantra: La plupart des femmes en MAP finissent par accoucher à terme.

Juré, craché! J’en suis la preuve.

Ton nouvel objectif? Tenir jusqu’à 36 SA. (Date à partir de laquelle les poumons du bébé sont fonctionnels) .

(Je sais, c’est énervant quand les gens disent ça. Comme si on pouvait retenir le bébé. Mais tant pis je te le dis quand même! Haha!)

Allez je suis pas si méchante, je t’explique comment faire:

1ère conseil: Repos, repos, repos !

D’ailleurs en général, le gynéco va te mettre en arrêt et te dire de ne plus te lever que pour manger, aller aux toilettes et te doucher.

Oui, le début du fun a commencé…

Mais on fait le plein de magazines, de séries, on pense à bébé et ça passe tout seul. (#mensongeéhonté)

2ème conseil: On arrête de faire des petites caresses à bébé:

Oui c’est tout bête, mais le fait de toucher son ventre, stimule l’utérus et donc provoque des contractions.

3ème conseil: Se faire aider :

Que ce soit l’amoureux qui devienne ton chevalier servant, ta maman ou une aide ménagère, il faut vraiment que tu trouves quelqu’un pour t’épargner le plus d’efforts possible.

4ème conseil: Se relaxer le plus possible :

Un autre truc que j’ai expérimenté: le stress provoque des contractions. Et si tu es angoissée comme moi, tu vas te régaler, parce que plus je stressais, plus je contractais et donc plus je stressais.

Alors mon astuce: Les vidéos de relaxation ou de méditation guidée.

Le fait d’entendre quelqu’un parler avec une voix apaisante, finissait par me détendre ou m’endormir au bout d’un moment et du coup mes contractions se calmaient.

5ème conseil: On arrête les câlins avec l’amoureux :

Pas marrant, je sais. Mais encore pareil, ça aura tendance à te faire contracter, alors je déconseille fortement au moins jusqu’à 36 SA. (et idéalement, jusqu’à 37 semaines)

En conclusion:

Oui c’est une période d’angoisse que j’ai moi-même expérimenté. Mais comme je l’ai dit plus haut, et comme beaucoup te le diront, l’ironie du sort c’est que bien souvent, alors que ça fait des semaines que tu galères pour garder bébé au chaud, quand enfin arrive le moment où il n’est plus en danger et que tu te remets à bouger, il refuse de sortir. Certaines femmes doivent même être déclenchées! 😉

Et dernière chose ; Ce n’est pas ta faute !!! Oui, nous les mamans, on a ce truc idiot qui s’appelle la culpabilité. Et quand on nous dit que notre utérus veut faire sortir notre bébé plus tôt que prévu, on se met en tête que c’est notre faute. Qu’on n’est déjà pas une bonne mère parce qu’on fait du mal à notre bébé avant même qu’il vienne au monde.

Tu t’es dit ça aussi je parie hein? Et bien arrête ça tout de suite! C’est absolument faux et au fond tu le sais très bien. C’est déjà assez difficile sans en rajouter avec de l’autoflagellation.

Tu vas voir, ça va aller.

Et même si ce n’est pas le cas et que tu ne parviens pas à atteindre les 36 semaines (parce que oui, je ne vais pas te mentir, ça peut arriver aussi), dis-toi que certes ce n’est peut-être pas l’idéal, mais il y’a énormément d’anciens prématurés qui se portent à merveille aujourd’hui et dont tu ne soupçonnerais même pas qu’ils soient nés avant terme.

Alors détends-toi et repose-toi bien. Une nouvelle aventure t’attend et crois-moi, tu auras besoin d’énergie pour la vivre. 😉

 

 

 

Laisse un commentaire